Exigence

Mon libraire





Accueil > Opinions > Opinions politiques > Le revenu universel, Gabriel Charmes

Le revenu universel, Gabriel Charmes

Vers un nouveau pacte social,paru aux Editions Transition

1er mars, par Françoise Urban-Menninger

Gabriel Charmes, journaliste, écrivain, poète, nouvelliste a eu plusieurs vies dites "actives" à l’usine, l’assurance, la banque, l’enseignement...C’est dire que notre auteur connaît le sujet dont il nous entretient dans cet ouvrage qui s’apparente à un essai ouvrant de nouvelles perspectives quant à notre société qu’il qualifie de "post-salariale".

La vieille idée d’un "revenu universel" versé inconditionnellement à chaque citoyen revient en force dans notre société en souffrance.

Gabriel Charmes invoque les idées de l’ancien député Jacques Duboin (1878-1976) qui pose en 1935 un constat relevant d’une contradiction scandaleuse, à savoir que dans une France riche "quantité de Français deviennent, de jour en jour, plus misérables".
Et Gabriel Charmes de s’exclamer : "N’avait-il pas tout simplement un monde d’avance ?!"
Et notre auteur de poursuivre son analyse en parallèle avec celle de Jacques Duboin. Après l’esclavage et le servage, ne reste-t-il pas à abolir le salariat ? L’ère des machines et plus encore, celles de la pensée artificielle et de la robotique ne devraient-elles pas libérer l’homme ?
C’est dans cet esprit que Jacques Duboin crée "Le Mouvement Français pour "l ’Abondance" dans lequel le travail cessant d’être une marchandise devient un "service social". Ce concept prendra corps un temps et aboutira à l’idée d’une "monnaie distributive", malheureusement "l’individualisme libéral prend racine"’ et "la modération salariale" devient la norme.
Et Duboin de conclure que "le corps social est voué à multiplier les exclus"...
C’est ainsi qu’il en vient à la revendication du "revenu social pour tous, se substituant au salaire et au profit" et d’ajouter que cela "implique une transformation des institutions économiques et sociales".
Toujours d’actualité et aujourd’hui plus qu’hier, le travail se raréfiant, cette revendication reprise par bien des économistes, laisse Gabriel Charmes interrogateur, d’où le titre ironique du chapitre de sa conclusion "Allocation universelle ou arlésienne universelle ?"
Nul doute pour notre auteur que le revenu universel ou "salaire socialisé" permettrait d’accéder à une "société apaisée", ce serait en quelque sorte une "sortie de crise par le haut". Et l’on songe immanquablement à la révolte des "gilets jaunes" face aux régressions sociales actuelles !
Et dans son épilogue, Gabriel Charmes d’aller encore plus loin, en évoquant une société de la "désargence" car la vraie richesse n’est-elle pas somme toute la qualité de vie en bonne santé ?
Aussi un "monde meilleur" serait-il techniquement possible...Et de reprendre dans une sélection de textes de Jacques Duboin, cette remarque d’évidence : "Est riche celui, qui cessant de se considérer comme le propriétaire éternel des choses et des gens, n’a plus à se préoccuper ni du passé, ni de l’avenir, attentif au jour qui passe, il le vit comme s’il devait être toute sa vie, car le lendemain ne lui fait plus peur".
Autrement dit "Carpe Diem", chacun serait débarrassé de l’angoisse des lendemains...Mais l’on peut se demander si l’angoisse existentielle ne fait pas partie intégrante du psychisme humain..."La servitude volontaire" selon l’expression d’Etienne de La Boétie nous renvoie à celle de Jean-François Brient et à son livre intitulé "De la servitude moderne" dans lequel il explique que la dictature n’est plus le fait de l’homme mais celle de la marchandise et de l’argent...Ainsi il appartient à chacun de faire sa propre révolution pour devenir maître de son destin mais en est-il encore temps ? D’autres paramètres telles les données climatiques générées par notre société du profit laissent entrevoir de nouvelles menaces quant au sort même de l’humanité et de son devenir....

Françoise Urban-Menninger

P.-S.
L’ouvrage de Gabriel Charmes fait le point sur l’histoire du "revenu universel’, c’est un livre essentiel pour débattre de ce thème d’actualité !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net