Accueil du site > Opinions > Opinions littéraires > La décision - Britta Böhler

La décision - Britta Böhler

samedi 25 juin 2016, par Mélèze


Bookmark and Share
©divergences.net

La décision

Britta Böhler

Paris stock 2014 (pour la traduction française)

 

Nous nous sommes fait une spécialité des livres sur l'Allemagne dans le portail d'Exigence : Littérature. Nous avons pris beaucoup de plaisir à cette reconstitution de l'état d'esprit de Thomas Man après sa décision de partir en exil. La romancière Mme.Böhler connaît vraiment son sujet à fond. Son texte en forme de partition musicale est un peu inspiré de celui de Jonathan Little dans les « bienveillantes » Nous en avons extrait la citation suivante dont nous vous proposons un commentaire

 

Citation

 

« Il[1] s'interrompt, le stylo en l'air, et de sa main libre feuillette l'ouvrage de Goethe[2]. Cette histoire de mythe est dangereuse. Nietzsche avait raison, la perte du mythe est la cause de l'explication du malaise actuel de la culture. L'autorité du mythe à la fois perdue et  invoquée chez les romantiques. Glorifié dans les œuvres de Wagner, le mythe comme seule langue authentique du peuple, naïve, pure et sublime. Si effroyablement défiguré et détourné par Hitler qu'on en a la nausée. Et sa propre tentative de dénoncer cet abus grâce au JOSEPH.

 « Mythe et musique, les thèmes de ce siècle et de son œuvre à lui. Aschenbach s'éteint à Venise, la ville où mourut Wagner, quant au déclin des Buddenbrook[3] il est accéléré par la rencontre avec la musique de Wagner. Puis dans la Montagne magique[4], l'ensorcellement de l'âme par la musique avec ses funestes conséquences.

« Il se remet à écrire avec plus d'aisance cette fois. La musique est l'art dominant de l'Allemagne comme l'ont été autrefois la peinture et la sculpture. La musique, le domaine démoniaque, est stimulant et opiacé, ordre abstrait et chaos en puissance. L'expérience musicale qui provoque le retour des énergies vitales dionysiaques refoulées.

« De nouveau il s'interrompt. Il ôte son bandage et remue le poignet. Celui-ci craque encore un peu mais l'articulation n'est plus douloureuse. Il met le bandage de côté et reprend son travail.

« Il faut établir un rapport entre la musique et la situation désastreuse de l'Allemagne. Barbarie et déclin non pas en dépit de l'amour des Allemands pour la musique mais justement à cause de lui »

 

 

 

 

 

 

Ce texte qui ne semble au départ que concerner l'Allemagne nous parait prendre une dimension beaucoup plus grande aujourd'hui dans le cadre du projet européen qui est tellement contesté par des forces nationalistes surgissant de toute part et reprenant à leur compte non pas Thomas Man mais l'idéologie hitlérienne.

L'Allemagne ne nous offre ni une situation « désastreuse » comme il est dit dans la citation ni un déclin (comme dans Spengler). Au contraire ce pays participe à l'Europe par ses succès économiques, par sa vaillance face aux russes, par l'originalité de ses choix énergétiques. Il ne se conduit ni en professeur ni en dictateur.

Cependant nous souffrons toujours de ce que la synthèse évoquée dans la citation entre mythe et musique n’a pas encore été refaite. Nous reprenons indéfiniment l'hymne à la joie de la 9° de Beethoven dans une Europe qui se déchire alors qu'aucun compositeur n'a finalement réussi à incarner la force que représenterait les 450 000 millions d'européens. Seul un mythe issu d'Angleterre a réussi à nous rassembler : celui de Bilbo le Hobbit. Notre communauté ne parvient sans doute pas à se retrouver dans l'heroic fantasy se contentant de l'inspiration américaine de « star wars ».

Thomas Man offre un exemple de courage mais en même temps une insuffisance. Il est trop lié à sa langue dont on nous dit qu'elle est  naïve, pure et sublime. 80 ans plus tard nous n'avons toujours pas surmonté cet obstacle. Nous parlons anglais en Europe et les anglais s'en vont.

 

 



[1]Thomas Man

[2]Faust

[3]1°oeuvre célèbre de Thomas Man

[4]Autre roman célèbre de l'auteur allemand

 

 

 

 

 

 



 


Copyright divergences.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Divergences