Accueil du site > Opinions > Opinions politiques > Athènes - août 2012

Athènes - août 2012

samedi 1er septembre 2012, par Penvins


Bookmark and Share
©divergences.net

Les touristes n’auront rien vu, à Plaka rien n’a changé, difficile de juger si l’affluence est moindre, rue Ermou tout semble normal, hormis tous les cent mètres des flics par trois, jeunes, apparemment sans agressivité. Quelques tags, mais comment savoir s’il y en a plus qu’auparavant ? Tout est calme, Athènes offre ici ses vitrines à l’indispensable afflux de consommateurs.

Travailleurs unis jamais vaincus

Il faut remonter jusqu’à la place Syndagma pour commencer à sentir que la crise est bien là. Et surtout prendre la rue Venizelou (Panepistimiou) qui mène à Omonia pour entrer dans le cauchemar, les tags bien sûr, restes des manifestations du printemps, mais surtout les kiosques fermés, seuls les plus importants sont encore en activité et quand on s’éloigne de Syndagma de plus en plus de magasins qui ont baissé leurs rideaux.

La révolution sinon rien

Les délaissés sont là sur le trottoir espérant l’aumône. Ici on ne fait plus l’effort de présenter au touriste un visage avenant, même les flics ont disparus, il n’y a pas de commerces à protéger, une banderole s’étale sur la façade de la banque Agrotiki pour dire non à sa liquidation.

Non à la liquidation de la banque Agrotiki

Ailleurs, à Monastiraki, les seules choses que les touristes auront vu, peut-être, ce sont ces panneaux qui appellent à sauver les monuments, les touristes ne s’intéressent pas à la Grèce, mais à son patrimoine, à ses t-shirts et à ses plages.

Protégez le patrimoine culturel de Grèce

[Cliquez sur les photos pour les agrandir]



 


Copyright divergences.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Divergences