Accueil du site > Opinions > Opinions politiques > A mes amis xénophobes et aux autres.

A mes amis xénophobes et aux autres.

samedi 12 mai 2012, par Penvins


Bookmark and Share
©divergences.net

A mes amis xénophobes et à ceux qui se défendent de l’être mais aussi à mes amis anti-racistes, je confirme que c’est à dessein que j’utilise ce terme pour souligner ce dont il s’agit étymologiquement et qui n’est pas de l’ordre de l’éthique ni même du droit mais de l’ordre de la peur et ne saurait être analysé que comme tel.

Je supplie, par ailleurs, les antiracistes de garder pour le domaine juridique la judiciarisation de ce qu’ils appellent le racisme et qui n’est le plus souvent que cette peur xénophobe. Le racisme, étymologiquement n’est-il pas le fait de prétendre que l’humanité se divise en races, ce qui ne veut aujourd’hui plus rien dire, ni du point de vue scientifique, ni du point de vue social ? Ces affichages qui disent : le racisme n’est pas une opinion mais un délit, soulignant cette stupide judiciarisation des opinions déjà à l’oeuvre dans les lois mémorielles lesquelles souhaitent, elles aussi, imposer un bien-penser, se trompent de cible. Si ces lois – sur le racisme – ont un sens, c’est celui de combattre toutes les discriminations, à l’embauche notamment, mais elle ne sauraient contraindre à penser ce que les anti-racistes aimeraient que tout le monde pense.

Quant aux premiers, les xénophobes ou ceux qui se défendent de l’être, on voit bien qu’ils rationalisent leur réactions vis à vis des étrangers en soulignant que ceux dont ils parlent aujourd’hui ne sont pas européens, qu’ils menacent nos valeurs, qu’ils souhaitent les renverser et que cela risque de très mal se terminer. Je ne suis pas naïf, je ne nie pas qu’il y ait un problème d’intégration, ni qu’il y aient des intégristes dangereux sur le territoire français, ni même que la mesure en soit bien prise par les partis traditionnels, mais je rappelle que la dernière fois que nous avons rejeté un peuple venu du moyen orient, le contraignant à vivre en communautés appelées ghettos, cela s’est en effet très mal terminé… pour ce peuple… mais aussi pour nous qui portons le poids de cet aboutissement criminel. Je supplie mes amis xénophobes de ne pas nous amener à recommencer les mêmes conneries.



 


Copyright divergences.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Divergences